Joueurs de blackjack célèbres

Certains joueurs ont marqué à tout jamais l’histoire du blackjack. Si les stars du cinéma ont leur étoile à Hollywood, les joueurs de blackjack ont également leur panthéon de stars. Chaque année, le Blackjack Ball est ainsi organisé à l’hôtel Barona à San Diego en Californie pour élire un joueur qui entrera dans le Blackjack Hall of Fame. Ce joueur peut séjourner gratuitement dans la ville condition qu’il promette de ne pas jouer au casino de Barona.

Fondé en 2002, le Blackjack Hall of Fame récompense un joueur par an pour sa contribution apportée à ce jeu. Notez que l’année de la création de ce panthéon du black jack, sept joueurs furent intronisés en même temps tant il fut difficile de privilégier l’un d’entre eux. Si vous aimez ce jeu et sa culture, vous pouvez en apprendre plus sur ces sept joueurs légendaires en lisant la suite…

Edward Thorp

edward-o-thorp

Le livre "Beat the Dealer" d'Edward Thorp a donné naissance à une nouvelle génération de compteurs de cartes.

Né en 1932 à Chicago, Edward Oakley Thorp est un mathématicien qui a révolutionné le monde du blackjack en publiant le livre « Beat the Dealer », un ouvrage qui est encore considéré comme une référence en la matière de nos jours. Son livre démontra qu’il était possible de battre le casino au blackjack en se servant exclusivement du comptage de cartes. Bien que certains joueurs utilisaient déjà des techniques similaires avant la publication de son livre, Edward Thorp est souvent considéré comme le père du comptage de cartes car il fut le premier à mettre sur papier un système efficace pour gagner au blackjack. Malheureusement, le succès de son livre a attiré l’attention des casinos et ces derniers ont modifié certaines règles du jeu pour empêcher les joueurs d’utiliser des systèmes de comptage des cartes.

Edward Thorp obtint son diplôme à l’Université de Californie en 1958 et travailla au MIT (Massachusetts Institute of Technology) de 1959 à 1961. Il enseigna les mathématiques à l’Université du Nouveau Mexique puis les mathématiques et la finance à L’Université de Californie à Irvine. Notez qu’il est également célèbre pour avoir créé le premier ordinateur portable avec son collègue Claude Shannon dans les années 60.

Ken Uston

ken-uston

Enfant prodige du blackjack, Ken Uston se découvrit une passion pour les jeux vidéos dans les années 80.

Ken Uston (1935 – 1987) est un joueur de blackjack légendaire qui devint célèbre dans les années 70 grâce à ses talents de compteur de cartes. Véritable génie des mathématiques, Ken entra à l’Université de Yale à 16 ans et reçut son MBA à Harvard quelques années plus tard. Son ascension dans le monde de la finance fut fulgurante et la Pacific Stock Exchange de San Francisco ne tarda pas à lui offrir un siège de vice-président.

Ken était passionné par l’approche théorique des jeux et c’est donc tout naturellement qu’il s’orienta vers le blackjack. En 1974, il fut enrôlé dans une équipe de compteurs de cartes et il gagna près d’un million de dollars en jouant aux tables de blackjack au casino. Bien qu’ils étaient passés maître dans l’art du déguisement, Ken et son équipe se firent repérer par les dirigeants des plus grands casinos d’Atlantic City qui les bannirent indéfiniment de leurs établissements. Mais Ken Uston répliqua en attaquant les casinos en justice, argumentant que les joueurs ne trichaient pas mais utilisaient leurs facultés intellectuelles pour gagner. Les casinos d’Atlantic City furent dès lors obligés d’accueillir les compteurs de cartes aux tables de blackjack. Cependant, les casinos ont contourné la loi en modifiant les règles du jeu, ce qui a rendu l’utilisation des techniques de comptages plus difficiles à mettre en oeuvre.

Ken Uston fut également un auteur prolifique et son livre « Million Dollar Blackjack » est encore aujourd’hui considéré comme un ouvrage fabuleux. Il y décrit de manière claire et précise les stratégies gagnantes et les techniques qui permettent de prendre l’avantage sur le casino. Notez que Ken se découvrit une passion pour les jeux vidéo dans les années 80 et publia deux livres sur le sujet : « Mastering PAC-MAN » et « Ken Uston’s Guide to Buying and Beating the Home Video Games ».

Ken Uston fut retrouvé mort dans son appartement à Paris le 19 septembre 1987. Il avait 52 ans.

Peter Griffin

peter-griffin

Peter Griffin tira parti de ses talents de mathématicien pour s'imposer au blackjack.

Peter A. Griffin (1937 – 1998) est le petit-fils du mathématicien Frank Loxley Griffin. Il est l’auteur de « The Theory of Blackjack », un ouvrage considéré comme un des grands classiques de la littérature consacrée au blackjack. Né au New Jersey, Peter étudia à l’Université de Portland et fut ensuite diplômé à l’Université de Californie. Il enseigna les mathématiques et les statistiques à l’Université de Sacramento de 1965 jusqu’à 1998, année de son décès.

Sa première rencontre avec le blackjack eut lieu en 1970, lorsqu’il proposa à ses étudiants un cours sur la mathématiques et les jeux d’argent. Il partit faire des recherches sur le sujet dans les casinos d’Atlantic City au Nevada. Il compila d’innombrables statistiques sur les joueur de black jack, qu’il compara ensuite à celles obtenues dans les casinos de Las Vegas et de Reno. Il fut ainsi le premier à évaluer le désavantage du joueur de blackjack « moyen » à 2% face à la maison.

Malgré son étude approfondie du blackjack, il est important de noter que ce jeu n’était pas sa passion principale. Il apprivoisa le blackjack du point de vue d’un chercheur et non d’un joueur. Sa grande passion était l’enseignement et il y dévoua sa vie.

Al Francesco

al-francesco

Al Francesco a popularisé le jeu de blackjack en équipe dans les casinos.

Al Francesco se découvrit une passion pour le jeu très jeune. Il jouait régulièrement au Rami et à d’autres jeux d’argent dans sa ville natale de Gary dans l’Indiana. Il réussit à amasser près de 5 000$ en une année, l’équivalent de ce que rapportait un « vrai » emploi à l’époque.

Al s’installa en Californie et découvrit le livre « Beat the Dealer » d’Edward Thorp en 1963. Le première fois qu’il tenta de mettre en pratique le système de comptage développé par Thorp dans un casino de Las Vegas, il eut mal à la tête et quitta la table de blackjack après 20 minutes. Il ne baissa cependant pas les bras et retourna chez lui pour continuer à étudier les techniques décrites dans le livre. Une fois son apprentissage parachevé, il se rendit à nouveau au casino et réussit à battre le croupier. Il joua pendant un an et demi, accumulant une belle somme d’argent, mais les casinos finirent par le repérer et il fut interdit de jeu. Al arrête de jouer au blackjack durant 8 ans.

Après cette période de hiatus, Al se remit à étudier, se penchant cette fois sur le système de comptage des cartes mis au point par Lawrence Revere. Il connut un grand succès aux tables de blackjack mais une fois encore, les casinos le bannirent et il fut contraint d’arrêter de jouer. Il décida alors de mettre au point un système de jeu en équipe comprenant sept joueurs : six compteurs de cartes et un « big player ». Il forma une équipe en 1971, enseignant à chaque membre la stratégie de base et le système de comptage de Lawrence Revere. La technique du « Big Player » consiste à placer un joueur par table qui compte les cartes et place des petites mises. Lorsque le sabot d’une table est chaud, le compteur le signale discrètement au big player. Ce dernier rejoint la table et place de grosses mises sur la table pour amasser un maximum d’argent. Une fois que la plupart des « bûches » (cartes valant 10 points) ont été distribuées, le Big Player quitte la table et reste en alerte. Grâce à cette technique, l’équipe de Al Francesco gagna plus de 2 millions de dollars en seulement quelques années.

Al enseigna sa technique de blackjack à Ken Uston et le recruta ensuite dans son équipe de joueurs. Ken révéla tous les secrets de cette technique en 1977 dans un livre intitulé « The Big Player ». Ce livre sonna le glas des équipes de compteurs de Al Francesco et un grand nombre de joueurs qui avaient fait partie de ces équipes se retournèrent contre Ken Uston. Mais Al pardonna cet acte de trahison à son ami.

Pratiquement toutes les équipes de compteurs de cartes qui virent le jour après la publication de « The Big Player » — l’équipe du MIT, l’équipe de Hyland et The Greeks — utilisèrent le concept du BP développé par Al pour s’attaquer aux tables de blackjack.

Al Francesco a donc marqué l’histoire du blackjack a tout jamais. Bien qu’il ait arrêté de jouer à ce jeu à un niveau professionnel, il s’adonne encore aux paris sur les courses hippiques et aux paris sportifs.

Stanford Wong

stanford-wong

Stanford Wong abandonna son poste de professeur d'université pour devenir joueur de blackjack professionnel.

Stanford Wong est le nom d’emprunt de John Ferguson, un joueur de blackjack qui a dédié sa vie à ce jeu. Il est notamment connu pour son livre « Professional Blackjack » paru en 1975 et son application « Blackjack Analyzer » qui permet d’analyser les probabilités au blackjack. Stanford a fait plusieurs apparitions télévisées en tant qu’expert sur le blackjack et en tant que joueur de tournoi. Il possède aujourd’hui sa propre maison d’édition — Pi Yee Press — qui publie des livres sur le blackjack mais aussi sur d’autres jeux de casino.

Wong découvrit le blackjack en 1964, alors qu’il enseignait la finance à l’Université de San Francisco. Mais il n’appréciait pas le métier de professeur et il passa un accord avec l’université pour arrêter d’enseigner et mener une carrière de joueur professionnel. Il accepta de recevoir un dollar symbolique pour son dernier mois en tant que professeur et se mit à écumer les casinos de Las Vegas.

Sa technique au blackjack, popularisée dans les années 80, porte le nom de « wong » ou « wonging ». Cette méthode de jeu consiste à observer la distribution des cartes sans s’asseoir à la table et rejoindre la table pour miser lorsque le compte des cartes avantage le joueur. Cette technique connut un tel succès que certains casinos se résolurent à instaurer la règle du « No Mid-Shoe Entry », interdisant tout joueur de s’approcher d’une table sans jouer.

Stanford Wong publie aujourd’hui une lettre d’information mensuelle sur le blackjack, s’occupe de ses sites consacrés au blackjack, aux paris sportifs, et dirige sa propre maison d’édition. Marié et père de deux enfants, il réside actuellement à La Jolla en Californie.

Thomas Hyland

thomas-hyland

Thomas Hyland fut un des premiers joueurs à mettre l'informatique au service des compteurs de cartes.

Thomas Hyland est une des figures emblématiques du comptage des cartes au blackjack. Il mit en place sa première équipe de compteurs en 1979 et celle-ci écuma les casinos avec succès pendant un nombre d’années record.

Ce fut le livre « Playing Blackjack as a Business » de Lawrence Revere qui convainquit Thomas de former sa première équipe. Constituée de 4 membres et d’un apport de 4 000 dollars de bankroll par joueur, l’équipe s’attaqua d’abord aux casinos d’Atlantic City car les tables de blackjack appliquaient la règle d’Abandon Précoce (Early Surrender) qui confère un avantage supplémentaire aux joueurs. En l’espace de quelques mois, l’équipe de Thomas Hyland amassa près de 50 000 dollars.

Lorsque les casinos commencèrent à prendre des mesures contre les compteurs de cartes, l’équipe de Thomas Hyland se rendit en Asie pour continuer à jouer. Thomas préfèra rester à Atlantic City et forma une nouvelle équipe avec ses partenaires de golf. Durant ces années, la nouvelle équipe utilisa l’informatique, l’observation du mélange des cartes et le séquençage des As pour prendre l’avantage sur les casinos. En 1994, des membres de son équipe furent arrêtés mais le juge décida que les techniques utilisées n’étaient pas de la triche mais une stratégie basée sur des facultés intellectuelles.

Arnold Snyder

arnold-snyder

Arnold Snyder est un grand défenseur des droits des joueurs professionnels.

Arnold Snyder est un joueur professionnel qui accomplit des exploits au blackjack et contribua à l’avancée des stratégies en matière de jeux d’argent. Il fut le premier auteur à insister sur l’importance de la pénétration du sabot au blackjack dans son livre « The Blackjack Formula » paru en 1980. Il fut également l’ardent défenseur de la simplification radicale des systèmes de comptage de cartes, parvenant à prouver que cela n’avait pas d’incidence sur les gains.

Depuis 1981, Arnold Snyder anime le Blackjack Forum ainsi qu’un journal destiné aux joueurs professionnels. Son guide « Blackbelt in Blackjack » est également une lecture intéressante pour les joueurs qui veulent s’adonner à la pratique du comptage des cartes dans des situations de jeu réelles.

Arnold Snyder défend les droits des joueurs professionnels avec ardeur, comme le démontre son témoignage durant la procès de Thomas Hyland qui permit de préserver les droits de jeu en équipe dans les casinos des Etats-Unis et du Canada.

Autres stars du blackjack

D’autres joueurs ont marqué l’histoire du jeu et sont entrés au panthéon des légendes du blackjack. On retiendra des noms tels que Max Rubin, Hollywood Dave, Lawrence Revere et John Chang pour en citer quelques-uns. Notez que ce dernier fut le manager de l’équipe MIT de blackjack qui utilisa le comptage de cartes avec le plus de brio.

Avis des Joueurs